Articles divers

[ Nichoir oiseau ] : Fabrication, installation et entretien

nichoir à oiseau / mésange en bois et carte mentale colorée

Fabriquons ensemble un nichoir à oiseau qui soit à la fois beau, durable et pratique à entretenir. En plus il gardera les oisillons bien à l’abri et garantira une bonne hygiène.

Les oiseaux apportent de la vie au jardin et sont des alliés précieux des jardiniers. Je ne parle pas bien sûr ici des corneilles, pigeons ou tourterelles ! Je préfère de loin les mésanges, rouge-gorges, pinsons, troglodytes, sittelles torchepot ou encore chauves souris et chouettes qui nous réveillent parfois dans notre forêt.

Aujourd’hui je vous présente 2 nichoirs à mésanges fait maison. À la fin de cet article, vous aurez toutes les informations en main pour accueillir vous aussi une famille de mésanges bleues (ou à tête noire selon le diamètre de votre trou d’entrée…). Vous trouverez également un plan de nichoir à oiseaux gratuit. Vous pourrez le décorer selon différentes techniques que nous popularisons ici :

  • Huilage (à l’huile de tung of course !)
  • Brûlage japonais façon Yakisugi
  • Brûlé-brossé-teinté (Yakisugi décoratif)
  • Et même agrémenté d’une carte mentale sur les façades… Façon “Championne du Monde de Mind Mapping” 😉

Sophie et moi avons réalisé ces 2 nichoirs en bois pour les offrir à l’association “Des Couleurs à l’Hôpital”. Cette association a pour but d’embellir et d’apporter chaleur et couleurs dans un environnement souvent très austère. Cela améliore le séjour des patients et donne de meilleurs conditions de travail aux soignants qui, eux, exercent chaque jour dans ces lieux.

Nos 2 nichoirs seront vendus aux enchères au profit de l’association lors de la Paris Design Week. Ils seront au préalable exposés dans les jardins de la bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP).

Allez, on se met au travail dans un instant juste après quelques notions théoriques sur la fabrication et l’installation d’un nichoir à oiseau.

nichoir à oiseau avec carte mentale dessinée par Sophie Le Penher championne du monde de Mind Mapping

Choisir le bon nichoir

A chaque espèce son type de nichoir. Suivant le type d’oiseau que vous souhaitez héberger, vous devez fabriquer un nichoir adapté. En effet les passereaux de nos jardins et forêts apprécient des nichoirs soit de type ouvert ou de type fermé. Les oiseaux cavernicoles comme les rouge-gorges choisissent un nichoir ouvert. Les mésanges quant à elles, font leur nid dans des nichoirs fermés dont le trou d’entrée respecte un certain diamètre. C’est ce type de nichoir en bois que nous allons étudier ici.

Lorsqu’on évoque un nichoir à oiseau, l’image récurrente est celle d’une sorte de boite à lettre. Ce modèle convient aux mésanges s’il est assez haut pour accueillir le nid et empêcher les oisillons de tomber. Les dimensions intérieures sont donc importantes à respecter.

Quelle matière pour votre nichoir ?

La matière de votre nichoir est également cruciale. Comme une maison, un nichoir doit être confortable. Pour cela, le bois reste une valeur sûre. Il apporte isolation et protection tout en étant simple d’entretien. Évitez les nichoirs en plastique ou en métal qui ne sont pas adaptés. En préparant cet article, je suis tombé sur des sites qui proposaient des nichoirs “design” en ABS (du plastique, quoi !). L’accent était mis sur l’esthétique pour l’œil humain. On avait juste oublié de penser… aux oiseaux.

Fixer et nettoyer votre cabane à oiseaux

Votre nichoir doit également être facile à nettoyer et à fixer. Lorsque j’avais fabriqué des précédents nichoirs, je n’avais pas trop investit de temps de réflexion sur l’ouverture du corps. J’avais simplement fixé une face avec des vis pour pouvoir ouvrir le nichoir lors de l’entretien annuel. Seulement au bout de ou 3 ans les vis commencent à être bien rouillées et le bois prend du jeu. Cela ne me plaisait pas bien. Cette fois, j’ai résolu le problème d’une manière satisfaisante. Je vous détaille cela dans un instant…

Pour la fixation, j’avais simplement vissé le fond sur le tronc d’un Douglas de ma forêt. Je voyais cela comme une simple piqûre de moustique pour ce géant de 25m. Pourtant, les vis sont des portes d’entrées pour les bactéries. A terme, cela peut être fatal pour l’arbre. Sur ces 2 nouveaux nichoirs à mésanges, j’ai donc opté pour une fixation douce : amarrage autour du tronc par une double garcette fixée à des tasseaux fins.

Traiter ou pas le bois du nichoir ?

Suivant l’essence de votre nichoir, il n’est pas toujours nécessaire de le traiter. le bois prendra une patine grise au fil du temps qui rendra le nichoir encore plus intégré dans son environnement. Dans tous les cas, on laisse toujours l’intérieur brut. On applique bien sûr que des produits naturels dépourvus d’hydrocarbures (pas d’huile d’orange. Même si elle finira par s’évaporer elle n’apporte aucun bénéfice. Pas de térébenthine non plus). N’utilisez aucun traitement fongicide ou insecticide !

Sur l’extérieur, pour prolonger la couleur du bois, vous pouvez passer 2 couches fines d’huile de tung pour nourrir et protéger le bois. Sur les bois tendres (pin, sapin, bouleau…) l’huile rendre le nichoir plus imperméable et résistant aux intempéries.

Envie d’une touche déco ? Optez alors pour un brûlage avec un petit chalumeau (type lampe à souder ou Vulcane Express). Vous obtiendrez un noir profond qui donne du caractère à votre cabane à oiseau. Brossez la couche de carbone puis teintez en rouge ou en bleu pour créer un contraste unique (sur du pin ou du sapin blanc)…

Pour un résultat unique, laissez-vous aller à une carte mentale (mind map) comme le nichoir que Sophie a décoré pour l’association “Des Couleurs à l’Hôpital” !

Fabrication de votre nichoir à mésanges

Le bois

Pour ces 2 nichoirs au design particulier, j’ai choisi du sapin pectiné de issu de ma parcelle. Comme à mon habitude, j’ai débité avec ma gruminette un feuillet d’environ 15mm d’épaisseur. La grume est au sol depuis 2 ans. Le bois n’est donc pas encore vraiment sec mais cela ira.

Vous pouvez voir sur la photo suivante le nombre de pièces que j’ai débité pour fabriquer ce nichoir à oiseaux maison. Le modèle a un toit à double pente. Il faut donc 7 pièces pour l’assembler (+3 tasseaux).

pièces de bois pour la fabrication d'un nichoir à mésange

Voici la fiche de débit avec les dimensions pour la fabrication de ce nichoir à mésanges :

  • Toit : 1 pan de 150x170mm et 1 pan de 165x170mm + un petit tasseau de 15×15 de 120mm de long
  • Façade et arrière : hauteur 300, largeur maximum 200mm. 2 pièces
  • Côtés : hauteur 235mm, largeur 125mm. 2 pièces également
  • Dessous : 125x125mm. J’ai percé 5 trous de diamètre 6mm pour le drainage et la ventilation
  • 2 tasseaux de fixation de 400mm de long et 25×10 environ de section

ATTENTION : si vous optez pour du bois de palette, surtout vérifiez bien qu’il est traité thermiquement et non pas chimiquement. Pour cela, regardez le marquage. S’il est indiqué “HT”, cela signifie que votre palette a été traité à haute température. Vous pouvez dans ce cas utiliser cette palette pour faire des meubles ou des nichoirs. Par contre si vous voyez “MB” ce ne sont pas les initiales de Mario Bros ! Du coup, apportez-la en déchèterie. Le bois a été traité au bromure de méthylène, une substance hautement toxique. Heureusement, on en voit de moins en moins.

La forme du nichoir

J’ai préparé un gabarit en papier pour reporter sur le bois la forme de ma façade. Si on veut faire plus simple, il suffit de tailler la façade dans un rectangle. Cependant je trouve que la courbe qui épouse la largeur du toit donne de l’élégance à la cabane.

J’ai ensuite débité les 2 pièces à la scie sauteuse. Aucune difficulté ici.

Pour le trou d’entrée, le diamètre dépend du type de mésanges que vous souhaitez héberger. Si vous observez dans votre jardin des mésanges bleues ou des nonnettes alors vous pouvez percez un trou de 25 à 28mm. Par contre, pour les mésanges charbonnières, élargissez-le à 32mm.

Assemblage des pièce de votre cabane à oiseaux

Maintenant que toutes vos pièces sont prêtes, il vous reste à les assembler. Vous pouvez au choix visser ou pointer vos assemblages. Si vous vissez dans du pin ou du sapin, sélectionner des vis de 3×25 ou 3x30mm. Pour accéder à l’intérieur du nichoir, j’ai pensé à faire un toit amovible. Cela permet un bon accès à l’intérieur sans avoir à dévisser un côté.

Pour fixer le toit, j’ai utilisé le petit tasseau de 15×15 que j’ai fixé sous l’angle formé par les 2 parties du toit. Sa longueur correspond à la longueur intérieure du nichoir. A l’aide d’une tige en métal à bout recourbé d’environ 5cm de long je maintiens le toit solidaire du corps. J’ai réalisé un perçage de part en part de la façade et dans la section du tasseau où vient se loger la tige métallique.

A l’arrière du nichoir, je fixe les 2 tasseaux de 40cm. L’épaisseur et l’écartement des 2 tasseaux permet d’épouser la courbure du tronc. Cela stabilise bien la cabane. Il ne reste plus qu’à attacher l’ensemble sur l’arbre de votre choix.

Installer votre nichoir pour mésanges

Choisissez un arbre dont les branches ne sont pas trop proches du trou d’entrée. Les chats du quartier seraient bien tentés de venir troubler les lieux. Pour les mésanges, la hauteur idéale se situe entre 2 et 6m. L’orientation à privilégier est Est/Sud-Est. Comme ça la famille se lèvera tôt pour se mettre en quête de nourriture ;). Bon, c’est plutôt une question de vent dominant et de pluie. La pluie venant généralement de l’ouest ou du sud-ouest en Europe, c’est préférable de choisir une autre orientation. Si vous êtes dans une zone de vent d’est froid tel que la bise, préférez une orientation plus sud.

cabane à oiseaux en bois brûlé installée en forêt

Lorsque vous fixez votre nichoir, veillez à incliner légèrement la façade vers le bas afin d’éviter toute entrée de pluie.

Si vous avez la chance d’avoir un grand terrain, vous pouvez installer plusieurs nichoirs à oiseau. On dit qu’il faut généralement un territoire de 150 à 200m2 minimum pour une famille de mésanges. Cela dépend aussi de l’abondance de nourriture localement et des espèces. D’ailleurs, en évoquant la nourriture, évitez d’installer votre nichoir trop près d’une mangeoire. La présence de nombreux spécimen peut perturber la nidification.

La période de mise en place des nichoirs va de l’automne à la la fin du mois de janvier. Les oiseaux commencent les repérages dès le mois d’octobre !

L’entretien d’un nichoir à oiseau

Si votre cabane a passé l’hiver dehors, un petit ménage de printemps est recommandé. L’hiver, certains oiseaux peuvent s’abriter temporairement du froid à l’intérieur signant leur passage de quelques fientes. Les insectes colonisent aussi cet abri providentiel. Nettoyez le fond du nichoir et enlevez les toiles d’araignées. Assurez-vous que les trous de drainage ne soient pas bouchés. Une cabane propre assure une bonne hygiène aux oisillons et éloigne les parasites.

Après la période de nidification, on retire le nid. Les mésanges en fabriquent un nouveau chaque année. Ainsi le matelas est toujours propre pour les petits ! Par contre n’effectuez pas cette opération avant le mois d’août-septembre afin d’être sûr qu’une seconde nichée ait eu le temps de s’envoler.

nichoir à mésange en bois brûlé

Les petits quittent le nid…

Pour assurer un bon développement à vos petites mésanges, gardez un coin de votre jardin un peu sauvage. Les herbes folles abritent et attirent de nombreux insectes qui feront le régal de vos hôtes ! Quelques graines de tournesol lors des périodes de gel en hiver les aident également à lutter contre le froid.

Personnellement, je n’aime pas trop les boules de graisse dans leur filet plastique vert vendues dans les magasins. Je ne suis pas sûr que ce soit bon pour leur ligne. L’origine de la graisse est un peu douteuse. En plus, les filets en plastique sont souvent dispersés au 4 vents lorsqu’ils sont vides…

Des nichoirs pour oiseaux… à l’hôpital

Cette coopération avec Safia Amor, la présidente de l’association “des couleurs à l’hôpital” a été l’occasion de réaliser ces 2 nichoirs à mésange en poussant le concept décoratif assez loin. Nous sommes enchantés d’offrir nos 2 nichoirs pour la vente aux enchères de l’association pendant la Design Week de Paris !

Sophie Le Penher dessine la carte mentale sur le nichoir à mésange

Sophie qui est championne du monde de Mind Mapping a choisi d’orner son nichoir d’une carte mentale très colorée. Chacune des 4 branches de la carte nous apporte son lot de connaissances sur les mésanges (Description-Habitat-Alimentation-Reproduction). Une magnifique mésange bleue plus grande que nature est perchée au centre. La carte se prolonge sur les côtés. L’ensemble est protégé par de l‘huile de tung pure (en extérieur seulement).

Quant à moi, j’ai réalisé mon nichoir à oiseau entièrement en bois brûlé à la mode japonaise. La technique du Yakisugi ou shou sugi ban (qui est une erreur de traduction…) permet de donner un caractère décoratif puissant tout en prolongeant la durabilité du bois. Le carbone est fixé avec 2 couches d’huile de tung. J’ai naturellement baptisé ce nichoir à oiseau : “Yakilà”…

Le soutien de cette belle association va même aller encore plus loin puisque Sophie va réaliser prochainement une fresque pour l’hôpital Saint Louis de Paris…

Affaire à suivre !

En attendant, protégez vos mésanges en leur offrant un bel abri… De mon côté, ça me donne envie de continuer avec un nichoir à chauve souris et d’un nichoir à rouge gorge 😉

Guillaume Le Penher

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.