Publié le

Derniers projets en Shou Sugi Ban

Après la visite de notre nouvelle maison en bois brûlé, je voulais partager avec vous mes derniers petits projets en Shou Sugi Ban… Quand la fièvre de la torche vous prend, il y a peu de chance qu’elle vous quitte ! Avec le bois brûlé, je ne vois jamais la vie en noir. Envie de tester ? Alors à vos torches, prêts, brûlez !

Que faire de mes chutes en bois brûlé ?

Une fois terminé le bardage de la maison, il me restait un gros volume de chutes déjà brûlées. L’inconvénient des lames à rainures-languette, c’est que vous êtes toujours contraint par l’assemblage. Du coup vous avez tendance à produire plus de chutes qu’avec une lame de bois à plat joint.

J’étais chagriné par cette “perte”. Tous ces morceaux de Shou Sugi Ban avaient couté des sous, du gaz, de l’huile de Tung et du temps à produire. J’ai vite trouvé un moyen de les valoriser.

Nichoir à mésanges et rouge-gorge en Shou Sugi Ban

Au début, mes ambitions sont restées modestes ! Pour attirer les oiseaux dans notre forêt, nous avons réalisé 2 nichoirs. Nous avons glané les plans sur Internet. Chaque race d’oiseau a sa propre architecture. Nous avons décidé en famille d’offrir un gite à une famille de mésange charbonnière (évidemment avec un nichoir en bois brûlé !) ainsi qu’une famille de rouge-gorge.

Nichoir à oiseau en bois brûlé fixé en hauteur sur le tronc d'un arbre

Pour les mésanges, nous avons trouvé un plan sur ce site. Attention au diamètre du trou, la tailles diffère selon que vous souhaitez abriter des mésanges charbonnières ou des mésanges bleues, huppées ou nonnettes.

Pour notre famille de rouge-gorge, nous avons préparé un abri différent. Les rouge-gorge sont “semi-cavernicoles”, ils logent donc dans des nids plus ouverts que les mésanges. Vous pouvez trouver les détails sur ce site. D’ailleurs notre prochaine réalisation avec nos chutes de Shou Sugi Ban sera un abri pour nos écureuils !

Bûcher bas en Shou Sugi Ban

Les nichoirs à oiseaux, c’est sympa mais il me restait toujours un gros paquet de chutes après cela. J’ai donc pensé à un projet en Shou Sugi Ban un peu plus grand.

Un bûcher bas en Shou Sugi Ban facile d’accès

Dans la vie, il n’y a pas que le bois brûlé. Il y a aussi le bois À Brûler ! Celui qu’on abrite en prévision de l’hiver. En plus de quelques Douglas de 30 mètres de haut, nous avons aussi abattu des chênes, des châtaigniers et des bouleaux pour construire la maison. Il fallait donc protéger tout ce bois en pensant aux belles flambées à venir.

J’ai donc commencé par un bûcher bas que j’ai placé dans le patio, près de la baie la plus proche de notre poêle. Je peux y mettre 2 rangées de bûches en 35cm. C’est mon “stock-tampon”, facilement accessible.

Bûcher “maison” en Shou Sugi Ban

Pour cet autre projet en Shou Sugi Ban, j’avais 3 contraintes. D’une part, je voulais stocker un peu de bois. Ensuite, je devais avoir un espace technique à la base pour accueillir la pompe de relevage des eaux de pluie qui alimentent les toilettes, la machine à laver et les serres. Et puis, comme cette installation serait visible depuis la plus grande baie de la maison, il fallait que ce soit esthétique !

Projet en bois brûlé Shou Sugi Ban. Bûcher en forme de maison
Bûcher avec local technique pour la pompe de relevage des eaux de pluie

J’ai donc opté pour un style “petite maison en bois brûlé”. Les 2 panneaux du bas sont en contre plaqué brûlé et démontables pour l’accès technique. Comme sur l’autre bûcher, j’ai passé 2 couches d’huile de Tung pure pour bien hydrofuger le toit en Shou Sugi Ban.

Caisson de rangement extérieur

Une fois parti, j’ai eu du mal à m’arrêter (mon côté “Achiever” confirmé par le test CliftonStrengths dont je parle dans mon autre blog). J’ai donc réalisé un autre petit chantier pour cacher mes bouteilles de gaz propane. 2 portes et un toit sur charnières pour accéder facilement au contenu. L’ensemble est adossé au bardage de la maison côté est. En plus du gaz, je peux également y stocker mon petit cuiseur à bois économique acheté auprès de l’association Bolivia-Inti Sud Soleil.

Un coffre en bois brûlé pour cacher des bouteilles de gaz à l'extérieur de la maison

Prêts pour l’hiver !

Avec ces derniers projets en Shou Sugi Ban, nous voilà prêts à affronter l’hiver. Bon, OK, nous ne sommes pas non plus dans le grand Nord Canadien… Mais il a quand même fait -4° une fois l’année dernière !

Je vous présenterai une prochaine fois la charpente de ma serre nord… En bois brûlé et huilé bien sûr !

Dans l’intervalle, commentez cet article !

Guillaume de Sol-éco

Publié le

Notre maison en bois brûlé

Vous rêvez d’une maison en bois, de conception écologique et d’entretien limité ? La maison en bois brûlé est la réponse idéale à ce type de contraintes.

Maison en bois brûlé vue du sud. Bardage noir en shou sugi ban
Notre maison en bois brûlé

Nous aussi nous avions ce rêve…

Alors, nous nous sommes retroussés les manches et n’avons pas lâché notre objectif de vue. Il nous a fallu près de 2 ans entre le repérage et l’achat du terrain jusqu’à la pose de la dernière lame de bois brûlé (Shou Sugi Ban)

OUI ! Vous avez bien lu : Bois brûlé !

Vous voulez en savoir plus ? Alors, par ici la visite…

Bienvenue !

Une conception originale

Dès le début, nous avions une idée précise de l’implantation de la maison. En fait, tout part d’une de nos sculptures, le Square Garden #1.

Sculpture en bois d'if et pâte de verre polie par Sophie et Guillaume Le Penher, Titre : Square Garden #1
Square Garden #1 par Sophie et Guillaume Le Penher. If et pâte de verre polie.

Nous cherchions des volumes en équilibre, une harmonie entre les matières.

Après quelques semaines de recherches, nous avons trouvé le terrain idéal pour notre projet : 4000m2, 450 arbres (douglas, pins pectinés, châtaigniers, bouleaux, hêtres, houx, aubépines, chênes, alisiers… Je les ai tous compté !). Le terrain est situé dans un domaine boisé le long du canal de Nantes à Brest.

Feng Shui pour maison bois brûlé

Nous sommes passionnés par la Chine depuis notre premier voyage en 2009 à la rencontre des producteurs d’huile de Tung et d’orange. La culture traditionnelle nous marque un peu plus à chaque séjour. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers une architecte nantaise formée au Feng Shui : Maria Tavares.

Raie de lumière sur ce lion en bronze fixé sur le bardage shou sugi ban à l'entrée de notre maison en bois brûlé
Bardage Douglas bois brûlé Shou Sugi Ban

Elle a donc réalisée une étude complète puis nous a dessiné notre projet de maison en bois brûlé. Ce travail préalable nous a permis de valider l’hypothèse d’implantation Sud-Ouest. Nous nous sommes ensuite chargés de la maitrise d’ouvrage.

Une belle cathédrale de bois !

Volumes et espaces dédiés

Comme dans notre sculpture Square Garden #1, nous voulions 2 ailes séparées : une partie habitation et une partie studio créatif. Ces 2 parties sont reliées par 2 serres potagères afin d’abriter notre collection d’agrumes, de plantes rares et quelques légumes.

L’ensemble renferme en son centre un patio ouvert d’une soixantaine de m2. Ce jardin fermé est un écrin pour nos rêveries…

Une maison en bois brûlé

Dès le début du projet, notre volonté était claire : tout le bardage serait en douglas brûlé selon la technique japonaise du Shou Sugi Ban (ou Yakisugi). Brûlage au chalumeau alimenté avec du gaz propane, huilage à l’huile de Tung pure et re-brûlage léger pour aider à la pénétration et au séchage de l’huile de Tung.

Façade sud-ouest de notre maison en bois brûlé avec la douce lumière du soleil d'automne sur le bardage shou sugi ban (yakisugi)
Façade Sud-Ouest en bois brûlé

La technique est certes un peu fastidieuse mais elle vaut vraiment l’investissement ! L’aspect esthétique a surpris un peu le voisinage et la technique du Shou Sugi Ban a suscité beaucoup de curiosité. Certains voisins et amis sont même venus nous donner un coup de main (qu’ils en soient mille fois remerciés !) et sont repartis avec de nouvelles idées !

Au départ, on aurait pu croire qu’une maison en bois brûlé soit austère et décalée par rapport à l’environnement. En fait, la maison se marie très bien dans son espace naturel. Comme elle est de plain pied, elle laisse la verticalité des arbres (30-35 mètres de haut quand même pour les douglas !) et se fond dans le sous-bois.

Façade ouest de la maison en bois brûlé. Bardage douglas Shou Sugi Ban.
Façade ouest

Le toit en tuiles plates rapporte de la stabilité à l’ensemble et assoie la structure. Pour nous, son motif ressemble à des écailles de poissons ! Cette matière est également en accord avec l’étude Feng Shui qui préconisait de la terre…

Comme un mantra

Brûler, huiler, re-brûler… Puis recommencer !

vue du patio de notre maison en bois brûlé depuis le toit en tuiles plates
Le patio qui sera bientôt fermé par la seconde serre

Nous avions près de 350m2 de bardage en douglas à brûler. J’utilise la technique du Shou Sugi Ban depuis plusieurs années cependant, je souhaitais améliorer mon procéder afin de gagner du temps. J’ai donc effectué beaucoup de tests : matériel, organisation du chantier, température extérieure, hygrométrie, humidité du bois…

Notre fille avec un chalumeau à la main brûle du bois sur le chantier de construction.
Le Shou Sugi Ban ? Un jeu d’enfant !

La seule constante a été l’huile de Tung. Je ne connais aucune autre huile qui catalyse naturellement et d’une telle durabilité dans le temps. Comme je souhaitais que la couche carbonisée ne soit pas salissante, j’ai repassé une seconde couche d’huile sur le bardage posé. Elle a séché rapidement et a fixé le noir comme je l’attendais.

En moyenne, bien concentrés et organisés, nous brûlions 6 à 7m2 par heure. Il nous a donc fallu près de 60 heures pour préparer l’ensemble du bardage de notre maison en bois brûlé.

A votre tour !

Nous sommes vraiment satisfaits du caractère particulier que le Shou Sugi Ban donne à notre maison en bois brûlé. Nous savons également que, dans le temps, nous avons fait le bon investissement : le bois brûlé dure très longtemps (plusieurs décennies) avec très peu d’entretien.

gros plan sur le bardage shou sugi ban de notre maison en bois brûlé
Bienvenue !

Nous ne pouvons que vous encourager à choisir, vous aussi, le bois brûlé Shou Sugi Ban pour vos projets de construction, d’extension ou de décoration intérieure.

Alors, à vos chalumeaux !

Angle Nord est de notre maison en bois brûlé shou sugi ban (yakisugi)
Angle nord-est

Bon chantier à tous,

Guillaume de Sol-éco