Outillage

Guide Complet de la Scie Japonaise – Meilleur Type, Qualité et Prix

scies japonaises

Scies japonaises : Comprendre les différentes lames, modèles et outils pour le meilleur produit

Avec la multitude de scies japonaises disponibles sur le marché aujourd’hui, il est difficile d’y voir clair 8 D’autant que sous l’appellation “scie japonaise”, on trouve des outils fabriqués en Chine ou en Allemagne… Que ce soit pour assouvir votre passion du bois ou pour un usage professionnel, vous cherchez la meilleure option. Dans ce guide, nous examinerons les différentes caractéristiques et les principaux points d’intérêt des scies japonaises afin de vous aider à faire un choix éclairé et adapté à vos besoins.

Qu’est-ce qu’une scie japonaise ?

Les scies japonaises sont des outils de coupe manuelle qui remontent à plus de 2 000 ans. Elles sont généralement utilisées pour couper le bois, mais peuvent également être utilisées pour travailler d’autres matériaux tels que le métal, le cuir ou le PVC ou la résine. Elles sont connues pour leur précision et leur qualité de coupe rarement égalée grâce à la finesse de leurs lames minces et tranchantes. Même en coupant des panneaux de particules, de l’OSB ou des matériaux réputés abrasifs, elles gardent une qualité de coupe très longtemps.

Une scie japonaise est constituée d’une lame fine et souple avec ou sans dos (une barre métallique qui rigidifie la lame) et d’un manche d’une taille équivalente à la lame. Traditionnellement, ce manche est fabriqué en pawlonia (un bois blanc, sans nœud et très léger) avec un habillage en rotin tressé. Ce mélange bois-rotin permet une excellente prise en main ou à 2 mains. J’aime aussi le côté naturel de ces matériaux qui régulent très bien la transpiration des mains. Aujourd’hui il existe aussi sur le marché des manches en gomme antidérapante. Si cela parait attrayant, je ne recommande pas ce type de matière issue du pétrole et qui garde plus la transpiration.

La principale caractéristique des scies japonaises est de couper en tirant. C’est pourquoi elles ont une lame si fine. En effet, on produit moins d’effort en tirant et la lame reste bien droite dans le trait de coupe. Vous voyez maintenant l’intérêt d’un tel outillage ?

La précision bien sûr !

Que ce soit pour la charpente, la menuiserie ou pour la réalisation de queues d’aronde pour un tiroir, vous avez besoin d’une scie japonaise. Oui mais comment la choisir ?

Types de lame des scies japonaises

Il existe plusieurs types de lames et de dentures pour les scies japonaises, chacune avec ses propres caractéristiques et applications. Voici les 4 cas de figures à considérer pour choisir votre scie japonaise idéale :

  • Coupe dans le sens du fil (longitudinale)
  • Coupe en travers fil (transversale)
  • Coupe partielle (faible épaisseur comme les queues d’aronde par exemple)
  • Coupe traversante (forte épaisseur comme une panne de charpente)

Les scies à main Ryoba et Kataba (Proton Power) sont les plus polyvalentes et sont indispensables dans votre caisse à outils. La Ryoba possède une lame double, avec des dents à chaque côté. C’est la scie la plus populaire au Japon car elle coupe à la fois le bois de fil et en travers fil. Par contre, ce n’est pas la plus facile à utiliser je trouve. Elle demande une petite prise en main et on doit l’utiliser avec calme. En effet, quand j’ai découvert les scies japonaises pendant mon apprentissage chez les Compagnons du Devoir, j’étais formaté par les vieilles scies égoïnes usées de mon père. J’avais tendance (la fougue de la jeunesse ?…) à donner trop de poids sur la lame lors de la coupe. Comme ces scies manuelles sont fines, la moindre pression excessive fait dévier le trait de coupe. Il faut donc y aller en douceur…

La Kataba Proton Power est parfaite pour les grosses sections. Avec sa lame un peu plus épaisse qu’une Dozuki, elle garde une bonne stabilité et précision tout au long de la coupe. A noter : cette scie n’a qu’une seule rangée de dents. Ce modèle est bizarrement plus confidentiel que les 2 autres alors qu’il rend de précieux services !

Le troisième modèle populaire à considérer est la scie Dozuki. La Dozuki présente une lame à denture fine parfaite pour les coupes précises et délicates. Comme toutes les autres scies manuelles fabriquées au Japon, elle est très populaire en raison de son poids léger et de sa longueur équilibrée pour un contrôle optimal pendant la coupe. C’est la scie préférée des apprentis ébénistes pour réaliser des queues d’aronde à la main de manière précise et rapide. Sur les chantiers elle rend aussi de grands services pour toutes les petites coupes.

scie japonaise Dozuki Super Hard 240
scie japonaise Dozuki

Quelles sont les avantages d’utiliser une scie japonaise?

L’avantage d’utiliser une scie japonaise plutôt qu’un outil électrique classique est la précision et la qualité des coupes à la main. La finesse de leurs lames tranchantes permet une coupe plus nette et lisse. On économise de l’énergie tout en évitant du bruit et de la poussière sur le chantier en sortant une scie sauteuse par exemple. Les scies japonaises sont également connues pour être beaucoup plus légères et faciles à manier que les outils électriques traditionnels. Ce gain de poids et cette ergonomie est un atout considérable pour la santé des bricoleurs et professionnels. Moins de vibration = pas de troubles musculo-squelettiques ! Votre canal carpien vous dira merci 😉

La facilité d’utilisation des scies japonaises est étonnante. Il n’y a par exemple presque pas besoin de serrage pour couper une pièce ! Bon, dans le cas d’une coupe très précise il est quand même recommandé de s’installer proprement sur un établi. On a pas appris ici à travailler avec la pièce de bois serrée entre les pieds !

Comment choisir le bon modèle de scie japonaise?

Maintenant que vous connaissez les différentes capacités de chacun des 3 modèles principaux de scie, ne vous laissez pas distraire par tout un tas d’options superflues. En toutes choses, la simplicité est le meilleur choix.

Quand j’ai commencé à discuter avec l’usine Gyokucho au Japon, j’avais les yeux qui brillaient à la vue de leur catalogue étoffé. Du coup j’avais plein de questions et autant d’arbitrages…

  • Manches en rotin, en gomme ou en acajou vernis ?
  • Longueurs de lames 180mm, 210mm, 240mm, 270mm ?
  • Pliable ou pas ?

Un moment donné, faut revenir sur la terre ferme et se poser les bonnes questions. Dans ces cas-là, j’aime bien me rappeler le Principe de Pareto. Voici ce que je me suis alors demandé :

Quels sont les 10 ou 20% du catalogue Gyokucho qui répondraient à 80-90% des besoins ?

Application du Principe de Pareto

Sans faire de compromis sur la qualité et les besoins, il n’est pas nécessaire de s’équiper de 7 ou 8 modèles différents de scies japonaises. En fait, les 3 modèles cités plus haut répondent largement à tous les besoins des passionnés du bois et des outils japonais. Et si on doit les acheter au fur et à mesure pour une question de budget, voici mon tiercé gagnant dans l’ordre :

  1. Ryoba 240mm manche traditionnel Pawlonia et rotin. Lame interchangeable, acier inoxydable et dents traités électriquement pour une longévité exceptionnelle.
  2. Kataba Ibarame Proton Power 240mm. Même manche et même qualité de lame.
  3. Dozuki 240mm avec des caractéristiques de qualités identiques.

Oubliez les petites scies compactes vendues à bas prix ! Passez votre chemin sur les modèles pliants avec manche en acajou vernis… D’ailleurs le fabricant japonais m’a avoué qu’ils allaient arrêter de les produire. Les 3 modèles que je vous propose ici sont vraiment les plus classiques, ceux que j’utilise depuis mon apprentissage à Rennes en 1996.

Quelles sont les meilleures marques de scies japonaises ?

C’est une question que l’on me pose souvent et c’est normal ! Il existe de nombreuses marques de scies japonaises sur le marché. Comme je vous le disais en introduction, toutes les marques ne sont pas japonaises ! C’est mon premier critère. J’ai une grande confiance dans la maitrise de la fabrication et de la forge des aciers spéciaux par les japonais. La qualité de leurs alliages pour la coutellerie, les fers de rabots ou les scies est incontestable. Exit donc les marques chinoises et allemandes.

gros plan sur la denture de la scie japonaise Dozuki Super Hard
Détail de la denture arrondie de la Dozuki pour coupe en milieu de panneau

Ensuite, j’aime l’attention portée aux détails par le fabricant japonais Gyokucho Razorsaw. Il possède d’autres marques d’outils comme Fugaku par exemple. Sur le modèle de scie Dozuki que cette usine fabrique pour Sol-éco, le bout est arrondi et munie de dents. Cette particularité permet des découpes en plein panneau. C’est une fonctionnalité qui s’avère très utile dans certains cas. A mon avis, c’est tout simplement la meilleure usine du Japon. D’ailleurs leur succès est tel que leur capacité de production suit difficilement la cadence des commandes ! J’ai dû négocier pendant de nombreux mois avant qu’ils acceptent de produire des scies pour moi. Ils ont ensuite imposé des délais trèèèès long avant livraison. Les premiers clients Sol-éco ont parfois attendu près de 4 mois leur scie en pré-commande. Maintenant, elles sont en stock alors profitez-en !

Bons chantiers !

Guillaume de Sol-éco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.