Articles divers

Comment choisir son testeur d’humidité ?

gros plan testeur d'humidité Steinberg Systems

Que ce soit pour mesurer l’humidité de son bois de chauffage ou pour s’assurer qu’un parquet est bien sec avant la pose, l’utilisation d’un humidimètre est devenue très populaire. Il y a encore quelques années seuls les professionnels en possédaient. Cependant, plusieurs lecteurs de ce blog m’ont demandé conseil ces derniers mois pour choisir un testeur d’humidité fiable. Après pas mal de tests et de recherches, voici un guide d’achat complet pour trouver le testeur d’humidité qui correspond à votre usage.

1/ Mallette Humidimètre Steinberg Systems : La Rolls !

Un testeur d’humidité de qualité professionnelle qui s’adapte à tout type de mesure d’humidité dans le bois mais également dans le plâtre, la brique ou le béton. Cette mallette complète vous accompagne sur tous vos chantiers. Le fabricant Steinberg Systems est spécialisé dans les outils de mesure et de laboratoire. Là, on n’est pas avec un plaisantin, c’est du sérieux. D’ailleurs la précision annoncée est de 1% pour le bois et 0,5% pour les autres matériaux.

Pour une bonne utilisation, il faut juste veiller à bien choisir les longueurs de pointes adaptées au matériau. Si vous laissez trop de surface de pointes à l’extérieur du bois, votre mesure peut être faussée par le taux d’humidité de l’air ambiant. Cette remarque est valable pour tous les testeurs d’humidité.

Points Positifs

  1. La précision
  2. La polyvalence (bois, matériaux)
  3. L’ergonomie (mallette, sonde marteau…)

Point Négatif

  1. Le prix (destiné à un usage professionnel)

2/ Testeur d’humidité CMT

Le testeur d’humidité DMM-001 de CMT Orange Tools est un bon compromis entre facilité d’utilisation, prix et fiabilité. Je l’ai sélectionné car je connais bien cette marque italienne d’outils pour l’usinage du bois. Leur réputation n’est plus à faire ! J’utilise leurs fraises depuis des lustres. Cet humidimètre est simple à utiliser pour mesurer le taux d’humidité dans le bois ou dans un mur. Sa précision n’est pas son point fort mais il suffira amplement pour tester du bois de chauffage par exemple.

Points Positifs

  1. Son rapport qualité/prix
  2. Sa simplicité
  3. Broches remplaçables

Points négatifs

  1. Précision (2%)
  2. 1 seul groupe de bois (fonction bois ou autres matériaux)

>>> Je préfère l’acheter sur Amazon <<<

3/ Détecteur d’humidité Stanley O-77-030

On ne présente plus la marque américaine d’outillage Stanley. Ce que l’on sait moins c’est qu’aujourd’hui l’empire Stanley comprend également le géant de l’outillage électroportatif Black&Decker. Ce testeur est donc forcément un des humidimètres les plus vendus dans le monde. Ce produit est plutôt léger et dispose d’un grand écran. Mais cet écran est-il vraiment efficace ? Stanley est le seul fabricant du marché à avoir opté pour une lecture du résultat par graphique à barres. À priori, les utilisateurs sont mitigés sur ce point…

Points Forts

  1. Puissance de la marque (SAV, prix, distribution)
  2. Broches remplaçables

Points Faibles

  1. Écran
  2. Alimentation par 4 piles AAA

>>> Je préfère l’acheter sur Amazon<<<

4/ Testeur d’humidité Brennenstuhl

Ce détecteur Brennenstuhl fonctionne avec une pile 9V non fournie. Il dispose d’une garantie de 2 ans. Mesure multimatériaux. On est clairement sur une entrée de gamme bien pensée (ergonomie, écran rétroéclairé, facilité d’utilisation…). Ce testeur conviendra à vos usages simples et non-contractuels. À ce prix-là, si vous cassez une pointe, vous pourrez mettre votre humidimètre au recyclage car vous ne trouverez pas de pièces détachées. Brennestuhl est une entreprise allemande fondée en 1958 à Tübingen.

Points Forts

  1. Prix
  2. Écran facile à lire
  3. Garantie 2 ans
  4. Léger

Points Faibles

  1. Pas de pièces détachées
  2. Précision du calibrage d’usine non fournie

>>> Je préfère commander sur Amazon <<<

5/ Testeur d’humidité Stihl

Une autre marque légendaire ! Pourtant son testeur d’humidité ne semble pas toujours à la hauteur des attentes des clients. Cet appareil simple est très bien placé en terme de prix mais beaucoup de clients doutent de sa fiabilité… Après, on a pas toujours besoin d’un outil de compétition ! Ce testeur d’humidité Stihl convient quand même à des mesures simples en piquant bien les pointes dans le bois. Dans le doute, je le réserve au bois de chauffage uniquement.

Points Forts

  1. Compact et léger
  2. Dragonne de transport
  3. Piles fournies

Points Faibles

  1. Fiabilité (2%)
  2. Bois uniquement

C’est quoi un testeur d’humidité ?

L’humidimètre ou testeur d’humidité est un petit appareil électrique qui permet de mesurer le taux d’humidité d’un matériau poreux. La mesure s’exprime en pourcentage. Concrètement cet outil détecte la conductivité électrique du matériaux à l’aide d’électrodes (pointes) ou d’ondes. En gros, plus il y a d’eau dans le support, plus la conductivité (pourcentage d’humidité) est grande.

Les appareils de mesure munis de pointes sont invasifs car ils laissent 2 voire 4 petits trous dans la matière. Il faut donc choisir l’endroit du test en fonction de ce critère esthétique. Ceux qui fonctionnent par micro ondes ne sont pas invasifs et sont généralement plus chers car réservés à un usage professionnel régulier (experts d’assurance par exemple).

Il faut différencier les testeurs d’humidité, les capteurs d’humidité (sonde pour mesurer l’humidité du sol en jardinage) et un hygromètre qui calcule l’humidité de l’air.

Pourquoi utiliser un testeur d’humidité ?

Avant d’acheter un humidimètre, vous devez savoir quel usage vous allez en faire. Par exemple, vous pouvez avoir besoin de mesurer l’humidité d’un bois de chauffage avant de le brûler. Si vous êtes menuisier ou charpentier amateur ou professionnel, vous voulez savoir si votre bois de charpente ou votre bille de chêne est à un niveau de séchage correct pour la mise en œuvre.

Vous pouvez aussi vouloir un testeur d’humidité polyvalent, c’est-à-dire qu’il puisse contrôler à la fois l’humidité contenue dans du bois, des plaques de plâtre (gypse), du béton (dalle) ou même un mur.

Généralement, en construction, on teste les matériaux avant la mise en place ou après un évènement particulier (dégât des eaux, infiltration, remontées capillaires). Cela permet de s’assurer de l’évolution du taux d’humidité. Pour cela, il faut un testeur fiable…

Acheter un humidimètre efficace et bien calibré

En parcourant les principaux sites de vente en ligne, j’ai constaté la profusion de l’offre. Beaucoup de nouvelles marques chinoises sont entrées dans le jeu et proposent bien sûr des testeurs à prix imbattable. OK.

Si certains d’entre eux peuvent suffire à un usage sporadique pour tester son bois de chauffage par exemple, leur fiabilité n’est pas toujours exemplaire au vu des retours d’expérience… Certains clients ont constaté des différences allant du simple au triple du taux d’humidité affiché sur 2 appareils ! Pour mettre les choses au clair, un calibrage correct ne doit pas dépasser les 1 à 2% de marge d’erreur. Sauf qu’on ne sait pas très bien comment sont étalonnés la plupart des produits. Ce sont des test réalisés en usine mais nous ne disposons pas des PV de résultat. Dans le doute, je me fierai plutôt aux grandes marques (allemandes) qui sont bien connues des consommateurs européens. De plus, elles offrent souvent plus de garanties et de service (service client, notice traduite en français, pièces détachées).

Humidimètre Thermique ou classique ?

Pour le travail du bois, un testeur d’humidité classique, à broches, est suffisant. Les dispositifs à micro ondes semblent plus pertinents pour les diagnostics immobiliers ou pour des fortes épaisseurs. Leur mesure peut toutefois être faussée par des matériaux hétérogènes ou la présence de salpêtre. Je me focalise ici sur les testeurs d’humidité pour le bois.

mini ligno
Voici l’humidimètre que j’ai acheté pour près d’une centaine d’€ il y a 15 ans. Aujourd’hui on trouve des appareils plus polyvalents au quart de ce prix !

Comment mesurer l’humidité du bois ?

La plupart des appareils a un fonctionnement simple et intuitif : allumage, attente pendant quelques instants pour l’étalonnage, piquage des électrodes dans le bois, lecture du résultat sur l’écran.

Il y a juste un petit truc trèèès important…

Si vous avez déjà observé une pièce de chêne et de sapin, vous savez que tous les bois n’ont pas la même structure. Du coup, les fabricants classent les essences commerciales les plus répandues en 2 groupes. Certains vont jusqu’à annoncer 8 groupes mais il s’agit pour moi plus de marketing que de physique des matériaux… D’ailleurs, avec les appareils chinois, les traductions automatiques en anglais des noms d’arbres sont souvent cocasses ! Faut parfois se lever tôt pour comprendre et trouver son bonheur dans les listes. On peut ainsi, selon certains fabricants, mesurer le taux d’humidité du corypha, du gequ, du nohor, du camphrier de Bornéo ou du gerbéra (qui produit de belles fleurs mais assez peu de bois). Il y a aussi le “sandal” qui est un cousin du “tung” bien sûr… Bon j’arrête de plaisanter sur les traductions hasardeuses, vous avez compris le topo : si vous ne pouvez pas choisir le bon groupe, votre résultat est moins précis.

L’autre facteur de réussite dans votre test, c’est la longueur et l’enfoncement des broches dans le bois. Idéalement, le bois de chauffage se mesure à cœur. Pour mesurer le taux d’humidité d’un parquet, vous pouvez piquer les électrodes dans le chant, au milieu d’une lame ou bien à l’arrière. Quand on teste le plateau d’une bille de bois, c’est pareil. On choisit un plateau du centre de la bille et on teste près du cœur.

Comprendre le taux d’humidité du bois

D’abord, il y a le séchage du bois après le débit, voire les bains de traitement. Dans les cours aux matériaux des magasins de bricolage, il n’est pas rare d’acheter du pin qui fait le poids d’un chêne vert ! Ces bois sont encore gorgés du produit antifongique et insecticide. Quant ils sèchent, ils se vrillent souvent.

Selon le FCBA, le bois “sec” ne contient pas le même taux d’humidité si l’on est au nord-ouest de la France ou au sud-est. Cela dépend du climat. En fonction des températures moyennes, de l’hygrométrie et du vent on obtient des variations non négligeables. Par exemple, un bois entreposé sous abri à Brest sera réputé sec à 19% alors qu’à Lyon on attend plutôt 11% !

Il est donc d’autant plus important de tester son bois pour un usage intérieur si l’on habite en Bretagne ou toute autre région où le bois se stabilise (quelque soit l’essence) à des niveaux supérieurs à 11%.

Les documents techniques unifiés (DTU) qui définissent les cahiers des charges de chaque métier du bâtiment préconisent des taux moyens d’humidité en fonction des destinations des éléments en bois. voici quelques exemples :

  • Ossatures en bois : en moyenne en dessous de 18%
  • Charpentes intérieures et extérieures : maximum 22%
  • Terrasses en bois : 18%
  • Clôtures, poteaux extérieurs : 22%
  • Menuiseries intérieures : 13%
  • Meubles et parquets : 10%

Le bois de chauffage doit comporter moins de 20% d’humidité pour se consumer correctement. Un bois trop humide chauffe mal et émet beaucoup de particules nocives à cause d’une combustion partielle. Il encrasse aussi les conduits de cheminées et les systèmes de double combustion des poêles. Vous êtes donc doublement perdant avec du bois de chauffage humide : vous chauffez mal et cela vous coûte plus cher en ramonage !

J’espère que ce guide d’achat vous a été utile 🙂

Bons chantiers,

Guillaume de Sol-éco

4 thoughts on “Comment choisir son testeur d’humidité ?

  1. Gwen dit :

    Je suis une bille en bois (on salue le jeu de mots 😉) mais cet appareil étrange vient de me donner une idée pour un de mes jeux 😅

    1. Guillaume Le Penher dit :

      Demat Gwen !
      J’apprécie ce trait d’humour 🙂
      Ravi que cet article particulier puisse t’inspirer pour l’un de tes jeux 😉

  2. Édouard Le Minor dit :

    Le testeur d’humidité n’a plus de secret pour moi.
    Bravo c’est un super guide d’achat complet.

    1. Guillaume Le Penher dit :

      Merci pour ton commentaire Édouard ! Je ne l’ai pas précisé dans l’article mais certains appareils mesurent aussi le taux d’humidité du papier 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.